CONTACT

E- mail : association.mimarge@gmail.com

06 25 41 17 61 (Aliona)

06 60 86 34 24 (Amandine)

SUIVEZ-NOUS

  • Black Facebook Icon

© 2017 by Audrey Thizy

L'ASSOCIATION

« Si on savait quelque chose de ce qu’on va écrire avant de le faire, avant d’écrire, on n’écrirait jamais. Ce ne serait pas la peine. »

 

Marguerite Duras

Mi-marge veut dire être à la frontière des arts, veut dire la frontière est poreuse, veut dire la frontière n’existe pas. Mi-marge est en relation avec les oiseaux migrateurs et les objets littéraires non-identifiés. C’est une affaire de messagers et de conteurs.  Les histoires se déplacent où elles veulent, peuvent, où celui qui est capable de les entendre se retrouve, des histoires qui changent de langues et passent par tout. Mi-marge veut que les mots soient nomades, que les voix soient plusieurs, que la création devienne lieu de possibles, pour que la littérature soit non seulement écrite, mais aussi dite, criée, dansée,  mangée.  Mi-marge c’est un endroit au milieu de la page, c’est une marginalité assumée, c’est une absence de centre.  Mi-marge est en vacances est en chantier, c’est une affaire de collectif, mon poème t’appartient, ton histoire est la nôtre. 

 

Ceci est un faire part, l’association Mi-marge est en naissance, en partage, elle a pour fondatrices deux zuluberlunes du dire-dire, un peu maniaquottes de l’expression, qui lisent, absorbent et dévorent, les romans, les recueils, les essais, les spectacles. Elle tend à s’ouvrir : au fil des rencontres, pendant les ateliers, les présentations de travaux, les évènements qu’elle partenarie ou propose, elle souhaite fédérer un noyau, mobile, avec des atomes autour. C’est en voix. Ça arrive.  

 

Son dada c’est la langue. Son dedans son dehors ce qu’il y a entre. Elle aime l’originalité, ce qui n’entre pas dans la case, qui vient de soi en somme. 

 

Elle est militante, elle milite, parce qu’elle accepte la complexité, que rien ne soit résolu, elle aussi elle cherche : « Le grand Secret »...

 

Ses activités premières sont : les ateliers d’écriture créative et les stages. (Ecriture de soi, écrire le poème et la nouvelle). 

Ils ont lieu sur Pau et vont s’étendre jusqu’à Mont de Marsan. Ils sont ouverts à tous, bien que pour certains stages une première expérience soit demandée.

 

Ses amours parallèles sont les lectures-spectacles, elle propulse sur scène ses électrons, elle invite à se rendre et à participer à des évènements dont elle est soit source, soit soutien (les scènes slam, les festivals de poésie, les lectures évènements)

Elle fait aussi ses propres interventions (lecture de soutien, lecture de poèmes).

 

Elle peut aussi prêter son savoir faire pour de l’accompagnement au manuscrit ou à la mise en scène, dans la mesure de ses capacités.